L’OSTÉOPATHIE ET LE SKI

Une thérapie originale et naturelle

L’ostéopathie est une médecine manuelle visant à corriger les restrictions de mobilités du corps humain qui provoquent des troubles fonctionnels. Elle prend en considération le corps dans sa globalité et est fondée sur des connaissances anatomiques et physiologiques.

Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. Celui-ci se manifeste chez le sportif par différents symptômes, de la simple contracture à la douleur chronique, altérant de toute façon les performances.

STRUCTURE ÉQUILIBRÉE + MOBLILITÉ CORRECTE = FONCTION OPTIMALE

L’ostéopathie chez le sportif

Avant l’effort, et pour une meilleure préparation physique, l’ostéopathe aide le skieur occasionnel ou professionnel à:

Après le sport, l’ostéopathe va permettre :

Un travail peu également être fait pour :

Adaptation du corps au milieu extérieur

Malgré la beauté des lieux, la montagne est un environnement particulièrement agressif pour l’organisme humain.

Avec l’altitude :

La diminution d’oxygène dans l’air : elle peut se traduire par une hypoxie. L’organisme pour pallier cette contrainte extérieure va provoquer une augmentation de l’hémoglobine (protéine du sang qui sert a fixer et transporter l’oxygène jusqu’au muscle). Si cette augmentation est trop forte, il y a un risque de thrombose veineuse (phlébite). Pour une meilleure adaptation des systèmes cardio-vasculaire et respiratoire, il est conseillé d’augmenter le nombre des séjours en altitude avant un effort important. Le métabolisme du corps sera donc mieux préparé à l’effort ce qui permettra d’augmenter ses performances.

L’air sec : la diminution de la pression atmosphérique provoque une diminution de la pression de vapeur d’eau, ce qui peut provoquer une déshydratation et une irritation des voies respiratoires. Il est donc important de boire beaucoup, car on perd plus d’eau en altitude.

En montagne, les protections sont plus minces, les rayonnements solaires sont beaucoup plus agressifs.

Le froid : -6,5° tout les 1000 mètres. À cela s’ajoute le vent. Le risque est l’hypothermie (température du corps inférieure à 35°) dont les principaux signes cliniques sont les frissons, une vasoconstriction périphérique avec des extrémités blanches et froides. La principale source de chaleur est le travail musculaire. Des gelures peuvent également se créer.

Une bonne préparation physique est donc indispensable. Un travail ostéopathique pourra être fait sur les systèmes respiratoire et cardio-vasculaire pour améliorer leurs adaptations.

 

Traumatologie du ski

La pratique du ski ou du snowboard entraîne un risque traumatique chez l’enfant comme chez l’adulte. Les débutants et les plus expérimentés sont les plus exposés ; cependant, la traumatologie est moins grave chez les premiers que chez les seconds.

Les principaux facteurs qui augmentent le risque de traumatisme sont :

Le ski expose surtout à des lésions des membres inférieurs, en particulier du genou (entorse avec ou non rupture du ligament croisé antérieur).

Le snowboard, au contraire, expose particulièrement le membre supérieur, au niveau du poignet.

Enfin, les traumatismes crâniens ne régressent pas en dépit du port du casque, mais leur gravité est plus faible.

Malgré les mesures de prévention, la traumatologie ne diminue pas de manière importante, probablement en raison d’une augmentation de la vitesse sur des pistes mieux préparées ou équipées et de l’augmentation de la prise de risque chez les pratiquants.
La maîtrise du comportement et le respect des consignes de sécurité, le bon réglage du matériel et le port de protections restent les facteurs les plus importants de prévention.

En ostéopathie, les pathologies traumatologiques devront être exclues dans un premier temps. Un suivi pourra être envisagé par la suite pour une récupération plus rapide et une meilleure adaptation de l’ensemble du corps.

 

L’ostéopathie améliore vos performances :

Le traitement ostéopathique va donc permettre :

Par son action spécifique sur l’ensemble du corps, l’ostéopathe saura reconnaître et traitera les véritables causes des douleurs limitant la pratique de l’activité sportive.
Par son efficacité, il améliore le potentiel et la puissance musculaire, la souplesse articulaire et la capacité respiratoire.
Le traitement ostéopathique permet également une meilleure concentration avant l’épreuve et une récupération optimale après l’effort.

 

L’ostéopathie chez l’enfant sportif :

Elle est particulièrement indiquée pour corriger les conséquences des chutes et des traumatismes.
De manière préventive, des bilans réguliers sont également recommandés pour suivre l’enfant sportif dans son développement. Il est intéressant de contrôler les candidats qui se destinent à une activité physique intense. La conservation de l’équilibre de leur corps permettra de pratiquer ce sport durablement.

 

Quand consulter ?

A titre préventif :

A titre curatif :

Mais aussi en cas de :

 

Votre ostéopathe consulte également occasionnellement dans un refuge de haute montagne situé dans les Alpes, à proximité de la station de l’Alpe d’Huez :

Le refuge du col de Sarenne, Isère : http://www.refuge7.com/